6 idées pour inciter son mec à cuisiner

C’est un fait, il y a beaucoup plus de toqués que de toquées ! 
On entend évidemment par là que les chefs masculins sont bien plus nombreux que les chefs féminins !…

Et pourtant, qui se colle derrière les fourneaux midi et soir ?
En très large majorité, c’est nous !

Ca interpelle tout de même non ?
Sachant que les hommes ont une aptitude naturelle à cuisiner, et même, à très bien cuisiner, voire à mieux cuisiner que nous, on ne voit pas pourquoi ce serait aux femmes de se farcir (terme très a propos !) la préparation des repas 7 jours /7 ! 

Je déplore d’avoir à rédiger un tel article tant il ne devrait pas avoir de sens ! Et comment il faisait sans nous hein ? Comment il ferait d’ailleurs sans nous ? Se nourrir est une fonction vitale, alors pourquoi ne peut-il pas cuisiner naturellement et spontanément pour lui et pour sa famille ? Hein ? On peut toujours tester le coup de ne rien préparer un soir sur deux et de le laisser gérer, quitte à ce que ça tourne en soirée « scène de ménage » !

Bref, voilà 6 idées pour mettre un homme aux fourneaux

1- On fait un récap de ce qu’il cuisinait quand il vivait seul…

Avant de vous connaître, il a vécu seul (normalement !), et de façon autonome. Reste à espérer qu’il ne s’est pas nourri exclusivement de Mac Do et de plats Picard toutes ces années, il a donc appris un tant soit peu à cuisiner ! 

► Énumérez avec lui ce qu’il sait (ou savait) cuisiner, notez-le sur un papier et il s’y remet. 
L’idée, c’est qu’il se remette aux fourneaux en douceur.
S’il ne maîtrisait que l’omelette et les pâtes à la sauce tomate, c’est toujours un début, il ne tient qu’à vous, une fois qu’il est en train de cuisiner de lui apprendre de nouvelles recettes avec les mêmes ingrédients de base (pâtes à la carbonara, pâte à la bolognese, pâtes au pistou, pâtes au poulet et aux champignons…) Notez ces nouvelles recettes dans sa liste (qui lui permettra de se remémorer ce qu’il sait faire). Du coup, la fois d’après, il aura enrichi sa palette !

2- On mise sur les 3 plats qu’il connaît

faire cuisiner un homme

C’est le spécialiste du Chili Con Carne ou du Boeuf Bourguignon qu’il cuisine à la perfection et pour lequel il est systématiquement félicité par ses convives. Mais il ne cuisine que lorsqu’on reçoit, histoire d’épater la galerie, la cuisine de tous les jours, ce n’est pas son truc !

►Allons-y pour un bourguignon un mardi soir ! Avec compliments de toute la famille hautement exprimés à chaque fois (et on ne sera même pas vexée si, pour la bonne cause, les enfants le sacre Top Chef de la famille !) Et comme il en fait pour 10, on congèle le reste, et ça nous fera un autre dîner !

3- On lui met un livre de cuisine pour débutant entre les mains

Nous aussi, on a bien été nulle en cuisine… Et on a appris à cuisiner ! Bien obligée ! Parce que c’est pas sorcier ! Avec un livre de cuisine facile, en suivant les recettes à la lettre, il n’y a pas de raison qu’il n’y arrive pas ! Et on n’est même pas chiante, il peut choisir la recette qu’il veut à partir du moment où c’est un plat pour toute la famille.

Le deal: il cuisine ce qui lui plaît tant qu’il honore 3 dîners sur les 7 de la semaine (ou 1, ou 2, ou 4, enfin, c’est vous qui voyez !)

4- Il prend des cours de cuisine…

Cours de cuisine - Apprendre à cuisiner

Il est nul en cuisine, n’a jamais cuisiné et ce n’est pas maintenant qu’il va se lancer !

► Hop hop hop, rien n’est jamais trop tard ! Vous lui offrez des cours de cuisine, à raison d’un par semaine pendant 3 mois ( investissement de 180 € avec la formule l’Encas à 15 € de l’atelierdeschefs.fr) et il va se découvrir des vrais talents de chefs. 

S’il n’a pas de cours à proximité de son bureau, il y a toujours la possibilité de suivre des cours le week-end ou de participer à une demi-journée de cours avec un grand chef. Voir notre article sur les cours de cuisine.

5- Il cuisine le week-end

Il rentre à point d’heure tous les soirs de la semaine, alors si c’est lui qui doit cuisiner le dîner, on n’est pas couché !

► Alors il s’y colle le week-end ! Ses plats fétiches ou le plat tout simple qu’il maîtrise, puis faites-lui relever le défi de cuisiner un nouveau plat pioché dans un livre de recettes. Sachant qu’il suivra la recette à la lettre, et qu’il se lancera dans des plats bien plus originaux que les nôtres, ça changera du poulet rôti dominical !

6- S’il ne veut pas cuisiner, alors il fait au moins les courses !

Il déteste ça ! Il y met de la super mauvaise volonté et les rares fois où, il a dû s’y essayer, ce fut une vraie cata ! Passe pour le barbecue en été, parce que ça, c’est la viande sur le feu !

► Si cuisiner, c’est pour les gonzesse, alors en tant que mâle dominant, comme à la préhistoire, il a pour lourde tâche de ramener de quoi « bouffer » à la maison… « Tiens Chéri, voilà la liste des courses pour cette semaine ! Et n’oublie pas les packs de lait ! » 

Nos 2 conseils bonus:

  1. Quoi qu’il ait préparé, on l’encourage et on le félicite. On ne se permet aucun commentaire désagréable faute de quoi, il jettera son tablier et ce sera mérité.
  2. On n’hésite pas à l’aider (au moins au début, et sans râler) parce qu’entre trouver la spatule, enfourner à thermostat 6 et nettoyer et ranger au fur et à mesure, il peut être vite débordé !

Un commentaire

  • Florian dit :

    Je recommande l’application hoplabon : des idées de repas faisables en semaine et les courses correspondantes faites au marché puis livrées chez vous par coursier à vélo. Vous pouvez même connecter votre homme sur l’app pour qu’il aide à choisir et à préparer (les instructions pour les recettes sont aussi sur l’app).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *