7 astuces pour ne pas se fâcher pour de histoires d’argent entre amis en vacances

Les bons comptes font les bons amis…
Si ce dicton sonne comme une évidence pour vous et vos amis les Durand, ne vous dites pas pour autant qu’en partant avec eux en vacances, il n’y a aucun risque de se fâcher pour des histoires de sous…

Parce que la conception des dépenses est inhérente à chacun, si on ne pose pas des règles précises dès le départ, il y a de fortes chances que la question « budget » titille l’ambiance des vacances !

Voilà donc nos 7 recommandations pour être tous sur la même longueur d’onde quand il s’agit de sortir le portefeuille !

1- On définit des règles claires et précises pour les dépenses communes

Les dépenses communes sont les dépenses qui concernent toute la maisonnée.
Les courses au supermarché sont évidemment les premières de la liste.
Seulement voilà, si on achète des yaourts au soja exclusivement dédiés à Paul intolérant au lait de vache, est-ce que on les passe dans les dépenses communes ?

Oui évidemment, il les mangera à la place des yaourts achetés que les autres engloutiront, on ne va pas non plus chipoter ! 

Par contre, on exclut la crème de jour de Léa, la crème solaire qu’on a oublié d’acheter, le livre de coloriage pour Emma (sauf si on en achète pour tous les enfants)…

On se cale également sur le contenu du caddy: produits 1er prix ou de marque, extras ou pas, fromages à la coupe ou emballés, vins grands crus ou rosé du coin, viande du boucher ou en barquette, poissons entiers du poissonnier ou sardines grillées, plateau de fruits de mer ou moules marinières…

Le montant du caddy peut énormément varier selon le type de course effectuées alors pour éviter les embrouilles, le mieux, c’est de se mettre d’accord dès le départ, en établissant par exemple les menus d’avance: lundi, c’est daurade grillée, mais mardi, c’est tagliatelles à la carbonara !

2- On briefe les enfants

Maman, j’veux une glace 2 boules !
Maman, j’veux un beignet et un Ice Tea !
Maman, donne-moi 10 € pour acheter des bracelets au marché…

En vacances, les sollicitations sont nombreuses et on a envie de faire plaisir aux enfants.
Mais attention, quand on part en vacances entre amis, il est important d’être sur la même longueur d’onde concernant les dépense pour les enfants, d’autant que les enfants ont un sens de la justice très aiguë ! 
On dit Ok à la glace mais celle à une boule si c’est celle-là qu’aura le copain sinon, c’est à coup sûr, le drame ! 
On briefe ensemble les enfants sur ce à quoi ils ont droit:
– une glace par jour
– 2 tours de manège…

Soyez également d’accord sur ce qu’ils peuvent choisir au restaurant si vous partagez la note entre amis et s’ils ont passé l’âge du menu enfants.

3- On n’impose rien, surtout en matière de resto

Parce qu’en vacances, l’addition peut vite devenir salée, et que justement, certains veulent partager l’addition en fonction du nombre de personnes tandis que d’autre ne veulent payer que ce qu’ils ont mangé, le resto est un terrain miné !

Le plus simple: validez ensemble combien vous ferez de restos, y compris le petit bistro de plage et si certains ont envie de s’en faire davantage, libre à eux, le groupe se divisera en deux.
Et si vous voulez éviter de cuisiner le midi, prévoyez un pique-nique ! D’autant que le sandwich maison est meilleur et moins cher que le panini du vendeur de la plage !

Fixez également les règles concernant l’addition pour ne pas vous retrouver comme dans le sketch de Muriel Robin et si Laure ne boit pas de vin tandis que la tablée prend 2 bouteilles à 30 €, retirez les 60 € de l’addition globale et rajoutez-les sur la note de ceux qui en ont consommé ! Enfin, on divise l’addition non pas par famille mais par tête !

4- On partage équitablement

S’il y a un déséquilibre dans le nombre de personne par famille, on calcule le montant à mettre dans la caisse commune par tête et non par famille (surtout si en plus, il s’agit d’ados qui dévorent !).

De la même façon au resto on divise non pas par famille mais par tête s’il y a une famille plus nombreuse que l’autre !

5- On ne la joue pas perso

On évite de rentrer du marché avec 3 maillots, 1 panier, un bracelet quand on sait que les Durand font attention…
On n’incite pas non plus à la dépense sous prétexte qu’on veut tout acheter dans la petite boutique de fringues du coin et qu’on culpabilise à être la seule à dépenser…

6- On évite les propos déplacés

On évite les « Allez Pierre, fais pas ton radin »sur le ton de la plaisanterie lorsque Pierre refuse de payer une heure de paddle à son fils, même si on le pense très fort !

Chacun est libre de gérer son budget comme il l’entend !

7- On gère les comptes correctement

L’appli Tricount est parfaite pour des comptes sans embrouilles !
Chaque dépense est intégrée au fur et à mesure dans l’appli et à la fin des vacances, on sait qui doit combien à qui ! 
En plus, l’appli peut inclure le nombre d’enfants pour pondérer les comptes en fonction de la taille de la famille ! 
Trop fort !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *