Recevoir ses amis à dîner sans se mettre la pression !

Ou comment ne plus faire rimer « inviter à dîner ses amis » et « stress tout le samedi » !

« Top Chef », « Un Dîner presque Parfait »…Les émissions de télé-réalité culinaires font recettes, il faut croire, devant un tel succès que la cuisine passionne les français !

Du coup, quand Machinette nous invite « à la bonne franquette », c’est en fait 8 heures qu’elle a passé derrière ses fourneaux, à concocter entrée, plat et dessert sophistiqués, avec dressage digne d’un gastro ! Mais même devant notre admiration et nos supplications pour qu’elle nous donne ses bons tuyaux, jamais, elle n’avouera qu’elle a stressé toute la journée et que le menu, depuis 10 jours, elle y pensait ! 

Alors quand il s’agit de rendre l’invitation, forcement, on est stressée ! 
Forcement, on va y passer la journée ! 
Forcement, on ne va même pas profiter de la soirée ! 
Forcément, on va attendre des lustres avant de refaire un dîner !!!!

Et si on était la première à arrêter la surenchère !!!

Mode d’emploi pour préparer un dîner entre amis sans se mettre la pression

1- On évite de lancer une invitation des semaines à l’avance

Ca fait chic en janvier de lancer une invitation à dîner aux Machinchouette en avril – parce qu’avant on est pris tous les samedis – mais du coup, on se met la pression: ça fait 3 mois qu’ils attendent ce dîner, va pas falloir les décevoir !

Alors qu’un petit SMS « Etes-vous dispo la semaine prochaine pour un petit dîner entre bons amis sans prétention à la maison ! », voire ledit SMS 2 jours avant, garantit un dîner culinairement non critiqué même s’il est simplissime ! 

Car psychologiquement, les invités n’auront pas eu l’impression de recevoir une invitation façon « petits plats dans les grands » !
Et si vos invités (ou vous même) avez une vie mondaine très active et que programmer un dîner nécessite au moins 2 mois, renvoyez un SMS la semaine précédent le dîner donnant le ton: « On vous attend à la maison samedi à partir de XX, je ne sais pas encore si ça sera bon mais ce qui est sûr, c’est qu’on se réjouit de vous voir ! »

2- On n’essaie pas de se la raconter…

On n’a pas fait l’école hôtelière…
On n’a pas invité les Machinchouette pour un dîner gastronomique et ils n’attendent d’ailleurs pas cela en venant dîner chez vous…
Alors pas besoin de se lancer dans un menu digne d’un chef étoilé quand on ne maîtrise pas les bases !

On cuisine ce que l’on connaît et si on ne connaît que 4 plats ou que l’on cuisine vraiment comme une quiche:

– on cherche des recettes simples sur le net avec photos à l’appui

– on investit dans le livre « simplissime » de recettes de Picard qui propose des recettes simples et sympas avec leurs produits…

– on achète du « presque préparé, reste plus qu’à enfourner » chez votre boucher ou poissonnier ! Un rôti de veau qu’il suffit de cuire dans sa cocotte avec un peu de fond de veau, un poisson qu’on colle au four tel quel…

– on fait un apéro costaud pour zapper l’entrée en annonçant direct « on a forcé sur l’apéro, du coup, je n’ai pas fait d’entrée… »: petits toasts maison (au tarama, houmous…), petits trucs apéro de Picard, légumes crus avec sauce yaourt aux fines herbes pour celles au régime…le tour est joué !

https://amzn.to/2F2lEyZ

– on feinte avec un dessert glacé et fruité: trop fastoche la poire Belle-Hélène, la Fraise Melba ou avec un bon basique gâteau au chocolat et sa boule vanille servi dans l’assiette avec une découpe à l’emporte pièce ronde, plus stylé !!!

3- On la joue malin

https://amzn.to/2F2lEyZ

– Qui dit plat simple ne dit pas nécessairement plat rapide à préparer !

– On évite les tonnes de légumes à éplucher parce que pour 4 ça va encore mais pour 8, ça prend un temps de dingue !

– On oublie les poissons à désarrêter ! Enlever les arrêtes des poissons, ils font ça en 30 secondes à Top Chef, mais vous, vous mettrez un certain temps surtout si vous n’avez pas la pinces adéquate et en plus, ça va vite vous taper sur le système tandis que vous voyez votre dîner tendre vers le fiasco !

– On zappe aussi les crevettes à décortiquer, les haricots verts à équeuter, les pois gourmands à écosser…

– On pense aux plats qui se préparent à l’avance qu’il ne restera plus qu’à réchauffer au moment du dîner (Chili con Carne, Osso Bucco, poulet basquaise, pot à feu, gigot de 8 heures, poulet au curry vert ou rouge…).

– On n’hésite pas à faire appel à notre ami Picard: les poêlées de pommes de terre grenaille ou de champignons sont top comme accompagnement !

4- On se repose sur le savoir-faire des autres

On n’est pas un cordon bleu…Il se peut que le dîner ne soit pas à la hauteur de nos espérances ! Pas grave, on se rabat sur ce que les autres peuvent faire à notre place:

– On achète un pain top bon et même pourquoi pas du beurre d’Echiré sur la table, un délice tout simple…

– On mise sur un beau plateau de fromages du fromager, parce qu’il y a pas à dire, le fromage du fromager, ça compense n’importe quel plat raté non ?

– On achète le dessert chez le pâtissier: c’est plus cher qu’un gâteau maison, mais on est sûre que ce sera bon. Picard fait aussi d’excellent desserts…

– On se rabat sur le sorbet toujours du pâtissier: une bonne glace à la fraise 100% artisanale accompagnée de quelques fraises et framboises, succès assuré !

5- On arrête de jouer à la parfaite maîtresse de maison

Quand on reçoit à dîner, c’est le va et vient perpétuel: on se lève pour servir l’apéro, puis on file en cuisine préparer les assiettes pour l’entrée. A peine à table, on file vérifier que le plat roule, on surveille que tout le monde a ce qu’il faut, on se lève pour aller recouper du pain, on débarrasse l’entrée, on met les assiettes dans le lave-vaisselle, on peaufine le plat, on prépare chaque assiette, on sert le plat…

Bref, on ne passe pas plus de 5 minutes assise à table.
Moyennant quoi, on ne profite ni de la soirée, ni du dîner, ni des invités !

Dommage !
On vous rappelle que vos amis sont venus dîner chez vous pour passer un bon moment avec vous et pas pour se délecter d’un menu gastronomique accompagné d’un service 3 étoiles !

Donc vous vous posez ! Vous restez à table tandis que Loulou gère le pain, le vin et débarrasse l’entrée ! Non mais ! Au moment de servir le plat, vous demandez à votre bonne copine de vous accompagner, à deux, ça ira plus vite et c’est plus sympa…

Vous oubliez le lave-vaisselle ! Tant pis si la cuisine ressemble à un champ de bataille, vous rangerez ça quand les invités seront partis ou le lendemain matin !

Et pourquoi ne pas faire contribuer les enfants au moins pour l’apéro et l’entrée moyennant une petite pièce pour les motiver ?

6- On reste DE-TEN-DUE !

Forcement, à chaque fois qu’on apporte un plat sur la table, on attend avec angoisse la réaction des invités qui de toute façon répondront que « c’est délicieux », « super réussi », « magnifique », voire « original » !

Ils attendront d’avoir franchi le seuil de la maison pour dire à leur conjoint ce qu’ils en ont vraiment pensé ! 

Et alors !!!! Va-ton démériter si le dîner n’est pas parfait ? Et au contraire, si on a mis la barre trop haut, ne vont-ils pas se sentir gênés pour recevoir en retour ? 
Alors soit vos invités seront à l’aise de rendre l’invitation, soit ils se mettront la pression…Et c’est sans fin !!!

On essaie donc de voir ce dîner non pas comme un examen durant lequel vos amis vont juger votre cuisine et donc la maîtresse de maison que vous êtes, mais comme un moment de partage et de convivialité avec des gens qu’on apprécie !

2 commentaires

  • Amélie dit :

    C’est clair ! Bravo pour cet article, il faut arrêter de se dire qu’inviter doit être fait comme le faisait maman, toute la journée en cuisine, très peu pour moi, d’autant que les soirées les plus simples sont souvent les meilleures ! Pour ma part, je fais souvent des apéro-dinatoires quand on est plus de 6, ça veut dire un peu d’anticipation mais au moins on n’a rien à faire quand les invités sont là, et sinon un poulet, roti ou en sauce que je prépare à l’avance, et ça a toujours l’air de plaire.
    Enfin, il est évident que pour pouvoir profiter au maximum du repas et des invités, la cuisine doit être laissée en pagaille pour tout ranger une fois les invités partis…

  • Emilie dit :

    C’est vraiment un très bon article!
    Pour ma part, si l’apéro n’a pas été assez consistant, l’entrée sera une salade composée, que je prépare avant l’arrivée des invités, puis je recouvre le saladier de film plastique et je le laisse au frigo.
    Tout est question d’organisation : le plateau sur lequel je prévois d’amener à table les assiettes à dessert ainsi que les tasses à café (le sucre et les éventuelles friandises) est déjà prêt dans un coin de la cuisine. Pour le dessert, si on a le temps, le plus simple est la tarte au fruit (garniture à la compote sous les morceaux de fruits pour les plus pressées ou les moins confiantes, ou garniture à la crème faite maison pour les plus expérimentées qui ont surtout du temps libre avant l’arrivée des invités). Pour un plat « sans prise de tête », le rôti au four, ou un poulet, et des pommes de terre dauphines fait largement l’affaire. Vous pouvez aussi préparer des morceaux de poulet marinés : avec des escalopes de poulet coupées en émincés, les mettre à mariner dans un saladier avec huile d’olive, citron, herbes, deux heures avant la cuisson, lors de laquelle vous les ferez revenir à la poêle.
    Enfin, il est évident que pour pouvoir profiter au maximum du repas et des invités, la cuisine doit être laissée en pagaille pour tout ranger une fois les invités partis…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *