Les 5 trucs pour déstresser votre enfant qui passe le bac

Ca y est ! Les épreuves ont commencé !
Une folle semaine que nos futurs bacheliers (enfin on l’espère) ont hâte de voir terminée !
Sauf qu’une semaine, c’est long et qu’il va falloir tenir dans la durée !
Ne rien lâcher, rester motivé, croire en soi jusqu’au bout ! Même si c’est la plantade sur une matière, rien n’est joué tant que les épreuves ne sont pas terminées.

Mais pas question non plus de leur faire monter la pression !
Dur dur de gérer son stress et celui de son bébé d’1m82. Alors voilà quelques conseils !

1- Ne disséquez pas l’épreuve qu’il vient de passer

« J’ai vu ton sujet de philo sur le net, alors t’as répondu quoi ? »
Et c’est parti pour le débat, ce qu’il aurait dû dire, ne pas dire, ce qu’il a compris, comment vous auriez développé…Pour finir par lui dire d’aller voir la correction sur internet !

O Malheur ! Surtout pas !
Lui faire lire une correction de sujet de philo, alors que la semaine vient à peine de commencer, qu’il y a 9 chances sur 10 pour qu’il ait écrit quelque chose de complètement différent, c’est le pousser à déprimer, et à douter de lui !

A la place, vous lui dites de décompresser devant une série Netflix où il n’aura pas besoin de se demander si la culture nous rend plus humain ! Parce que tout dépend ce qu’on entend par culture hein, Game of Thrones, c’est de la culture ou pas ?

2- Montrez-lui que vous avez confiance en lui

Votre enfant doit croire en lui (même s’il sait qu’il a fait un peu trop d’impasses en histoire/géo !) !Et pour croire en lui, il doit savoir que vous, vous croyez en lui ! 
Alors même si vous savez que les maths, ce n’est pas son fort, encouragez-le à faire du mieux qu’il peut plutôt que lui dire que ce n’est de toute façon pas sa matière forte !

3- Soyez aux petits soins pour lui

Votre ado plutôt stressé peut se montrer un tantinet désagréable au retour de ses épreuves quand vous voulez tout savoir sur le sujet et ses réponses !
Pas une raison pour l’engueuler ! Il y a des circonstances atténuantes ! 

Au contraire, préparez-lui ses plats préférés, achetez-lui ce qu’il aime pour ses pauses entre les épreuves et facilitez-lui la vie durant cette semaine stressante (allez, il peut même partir le matin sans faire son lit, le pauvre chéri !!!)

4- Soyez vigilante à son sommeil et à son réveil

Et d’une, pas question de veiller jusqu’à minuit pour réviser les matières du lendemain. Il sera crevé le lendemain et ses révisions tardives ne serviront à rien ! Veillez donc à ce qu’il dorme au moins 7 heures, idéalement 8.

Et de deux, inutile de mettre 5 alarmes avant la bonne, c’est contre productif, il risque de se dire qu’il a encore une alarme et de se rendormir la dernière alarme sonnée.
Donc il règle son réveil sur une seule alarme, et il sait que c’est la bonne ! 

Et si possible, vous vous levez en même temps que lui pour être sûre qu’il est bien réveillé ! Et comme vous êtes debout, gentille maman que vous êtes, vous lui préparez son petit déjeuner ! 😉

5- Dites-lui que vous l’aimez

Un « Je t’aime mon coeur ! », c’est mieux qu’un « Ne me déçois pas ! » !!!

Ne négligeons pas le fait que face à une pression trop forte, un ado peut perdre tous ses moyens ! Et se retrouver face à sa feuille en situation de totale détresse : envie de vomir, mains tellement moites qu’il ne peut écrire, perte de mémoire, malaise, incompréhension des consignes !

L’examen en tant que tel est déjà une source de pression, alors ne lui rajoutez pas la vôtre en plus !

De toute façon, à l’heure où Parcoursup affiche (avec bien du mal certes) les admissions en études supérieures avant les résultats du bac, où les concours des Ecoles de commerce ont eu lieu il y a belle lurette, ouvrant ou pas, leurs portes à ceux qui y ont postulé, l’essentiel, comme dirait ma fille, c’est d’avoir le bac ! Et l’an dernier, il y a eu 87,8 % d’admis ! Alors relax…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *