5 trucs qui aideront votre enfant à aimer l’école maternelle !

Votre enfant, votre tout petit va entrer à la maternelle et vous appréhendez ce passage : va-t-il aimer l’école ? Va-t-il aimer apprendre ? La maîtresse va-t-elle réussir à le canaliser ? Va-t-il se faire des copains ?
Pire encore, il a décrété du jour au lendemain après quelques jours, semaines ou mois à l’école qu’il ne voulait plus y aller…

Voilà donc 5 petits trucs qui devraient aider votre enfant à aimer l’école maternelle.

1- Préparez-le en lui expliquant son quotidien

Même si votre enfant avait l’habitude d’aller à la crèche ou à la halte-garderie, la maternelle est une nouvelle étape qui marque le début de sa scolarité. Il est donc important que vous lui expliquiez ce qu’il va faire et dans quel but.
Expliquez-lui qu’il va pouvoir jouer comme il avait l’habitude de le faire, mais qu’il va également apprendre plein de choses intéressantes et de ce fait qu’il va devoir écouter la maîtresse ou le maître. Ainsi, il saura quelle attitude adopter quand il devra quitter le jeu pour passer sur le temps de l’apprentissage !
Expliquez-lui également qu’il va apprendre en s’amusant et qu’il trouvera dans sa classe plein de jeux et d’activités, mais qu’il devra rester assis tant que la maîtresse ne lui aura pas dit qu’il peut se lever ! Montrez-lui des livres qui abordent les journées en maternelle et lui permettent aussi de visualiser une classe avec le mobilier d’école : tables, tabourets et bancs d’école, tableau scolaire, bac à album, jeux d’éveil et d’apprentissage… Il pourra ainsi plus facilement se projeter dans ce nouvel univers.

Montrez-lui également son école avant la rentrée et notamment la cour de récréation avec les différents jeux.

Enfin, préparez également votre enfant pour qu’il gagne en autonomie : savoir mettre et retirer ses chaussures et ses chaussons, se laver les mains… et se séparer de son doudou car doudou ne sera sûrement pas accepté au sein de la classe !

2- Ne lui mentez pas et n’exagérez pas

5 trucs qui aideront votre enfant à aimer l'école maternelle !

« Tu vas voir, c’est génial ! » « Tu vas adorer ! » « Il y a plein de jeux super ! » « Tu vas te faire plein de copains et de copines »… Ne lui faites pas un tableau idyllique de l’école maternelle car il sera forcément déçu ! Il va découvrir par lui-même les joies et les désagréments de l’école, alors si vous lui avez vendu du rêve, non seulement il sera déçu, mais en plus, il ne comprendra pas pourquoi vous avez menti et il pourra se braquer et ne plus vouloir y aller.
Restez donc positive et réaliste : « Tu vas pouvoir jouer avec des jeux que tu ne connais pas, mais il faudra aussi que tu écoutes la maîtresse sans faire de bruit… »

3- Intéressez-vous à ce qu’il a fait sans pour autant lui mettre la pression

Votre enfant aura peut-être très envie de vous raconter ce qu’il a fait à l’école… ou pas du tout ! Ne le forcez pas, c’est sa petite vie sans vous ! S’il a envie de vous en parler, écoutez-le vraiment et intéressez-vous. Et quand il vous rapporte ses dessins et ses cahiers, regardez-les avec lui et félicitez-le. Il est important qu’il ait confiance en lui et cette confiance viendra à travers vos encouragements et félicitations. De la même façon, s’il a passé une mauvaise journée ou s’il n’a pas réussi un travail, prenez le temps de revenir dessus, de lui dire que ce n’est pas grave et montrez-lui qu’il est capable d’y arriver.
Les petits Américains sont éduqués sur le principe du « You can do it » , « Good job » et sont encouragés à longueur de temps quand nous autres, Français avons plutôt tendance à appuyer là où ça ne va pas et à mettre la pression très tôt ! Balayons cette tendance vraiment pas positive et adoptons un comportement positif avec nos enfants…

4- Écoutez son rythme

Chaque enfant a son propre rythme, et ce n’est pas parce que votre aîné parlait parfaitement à 3 ans et allait à l’école avec entrain qu’il en sera de même pour votre second ! Si votre enfant ressent votre agacement parce qu’il est trop lent dans son apprentissage ou si vous le comparez à ses frères et sœurs, il peut se braquer. Il interprétera que si vous êtes moins « gentille » avec lui, c’est à cause de l’école et il pourra développer une véritable aversion… Alors, là encore, adaptez-vous à son rythme et sachez le motiver !

5- Parlez régulièrement avec son maître ou sa maîtresse et son Atsem

Ils sont en effet les seuls à savoir précisément ce que fait votre enfant toute la journée à l’école… S’il y est épanoui, heureux, à l’aise, en progrès, s’il a des copains, s’il y a eu des petits drames… En faisant des petits points réguliers, vous vous tiendrez au fait du quotidien de votre enfant. Ainsi, ça peut être quelques mots le matin quand vous le déposez ou un rendez-vous plus long si vous sentez qu’il y a un sujet !
Personnellement, j’avais toujours un petit mot le matin avec la maîtresse ou l’Atsem quand mes filles étaient en maternelle. « Tout va bien ? » « Pas trop bavarde aujourd’hui… ». Ainsi, quand ma fille aînée, assez coquine est allée sur la « chaise calmante », je l’ai su par la maîtresse le lendemain, ma fille n’ayant pas jugé utile de me le dire… Cela m’a permis de dédramatiser avec elle, mais aussi de lui faire comprendre que la maîtresse devait avoir du calme pour que tout le monde puisse apprendre comme il faut !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *